RVM‎ > ‎

chapitre15




Semaine 3: 18 jour, RVM chapitre 15

 

"Ouvrir Les Ecluses Du Ciel"

Mais d´abord voici des témoignages 

de mariages restaurés issus du




Des succès incroyables jusqu'à la restauration et depuis!

J'étais désespérée pendant des années avant de trouver les ministères de restauration—depuis 1995. Je vous ai trouvés grâce à un autre ministère qui donnait RMI comme option. 

Je réalisai combien j'avais avili mon mari et moi-même en demandant à tout le monde de prier et en leur parlant de nos affaires. Je dis à tout le monde tout ce qu'il faisait de mal et je ne réalisais pas que j'étais aveugle, pauvre, méchante et dominatrice. Je commençai à voir mes actions et mes péchés. J'étais similaire à cette épouse Abigail, j'étais propre de l'extérieur, mais une menteuse et manipulatrice à l'intérieur.  

Dieu commença à me montrer à moi-même, et le fait toujours à ce jour. Je commençai à devenir aimable, rester en arrière, et être reconnaissante. À part quelques fois au début à des moments précis, je restais silencieuse. Je regardais sans cesse les vidéos. J'ai mal en me rappelant que ma bouche était comme un paire de ciseaux. 

J'ai déshonoré Dieu, mon mari et notre famille. J'étais une véritable hypocrite. Je commençai à me taire. J'écrivis des lettre à toutes les personnes auxquelles j'avais parlé et je leur fis part de mes défauts et de mes péchés. Je commençai à reconstruire la réputation de mon mari aux yeux de notre fille et à l'aimer de façon inconditionnelle.

J'appris que tout ce que j'aurais à jamais était Jésus Christ. Je lus et relus Comment Dieu peut et restaurera ton mariage. J'appris quel trésor se cache dans mon mari et ma famille, et que même si tu gagnes le monde entier, si ta famille n'est pas avec toi, c'est comme une coquille vide.  Et surtout j'appris à ne pas le ridiculiser ni poser de questions à son sujet.

J'appris que, par la prière,  Dieu retournerait la situation. Je n'avais pas besoin de supplier, ni de menacer ou de crier. Je devais lâcher prise, être aimable, et prier. Je dus faire des changements radicaux en moi, et Dieu est toujours en train de faire des changements en moi. Pour être honnête, j'ai toujours un long chemin à faire.

Alors que je commençais à changer, Dieu retourna ma situation. Quand mon mari revint à la maison, je dus aller aux endroits et faire les choses qu'il avait fait avec elle (l'AF). Je voulais mourir en mon intérieur. C'était très douloureux. Si je n'avais pas eu les vidéos de RMI, j'aurais craqué sous la pression. 

J'ai les cassettes, mais j'en ai donné certaines, ainsi que vos livres. Et le livre «une femme sage» vient juste de trouver une nouvelle maison, il y a deux semaines. Tous étaient très utiles. Les vidéos et le livre Comment Dieu peut et restaurera ton mariage furent indispensables. Mon conseil—«Procure-toi tout ce que tu peux!»

Mon mari est à la maison depuis un peu plus d'un an. Ça a été difficile car les tests sont plus durs. Mesdames et messieurs, n'abandonnez pas. Quand je vous dit que c'est plus difficile, c'est la vérité. Pourtant, c'est seulement par la grâce de Dieu et grâce à tout ce que j'ai appris que je reste calme la plupart du temps. 

Je rends gloire à Dieu, car mon mari dort avec son bras autour de moi, il tient ma main et me dit constamment qu'il m'aime. Je rends gloire à Dieu, car il y a eu une période quand il ne disait pas ce genre de choses. 

Je rend gloire à Dieu, car mon mari m'a fait part de son désire de travailler à la maison dans un garage converti en magasin, afin lancer notre propre entreprise. C'est un cadeau de Dieu parce qu'auparavant il ne voulait plus de ses outils, ni ne s'en occupait. 

Je peux seulement te donner ce fantastique détail—Je suis mariée depuis 25 ans. Auparavant je suppliais mon mari de lire la Parole de Dieu avec moi. Maintenant il me réveille parfois, mais il insiste pour lire la Bible et prier avec moi tous les matins depuis octobre dernier!!! Il me lit et m'explique la parole. 

Je rends gloire à Dieu, car avant je l'aurais corrigé. Maintenant c'est lui qui me corrige! C'est une joie. J'ai toujours du mal avec la réalité de toutes ces choses, car ça a été si difficile durant 24 ans. Je peux juste remercier publiquement Jésus Christ. Je peux juste remercier Dieu.

Je dus rester à la maison et ne pas aller à l'église pendant un moment car j'attendais que Dieu guide mon mari. Cela a été le plus difficile. Avant son retour, j'étais presque quotidiennement à l'église et l'école chrétienne. J'étais très agitée, mais le Seigneur me montra à nouveau sa bonté dans le pays des vivants lorsque, 7 mois plus tard, il conduisit mon mari à l'église!! Et nous nous y rendons depuis un an!!! Je rends toute la gloire à Dieu. 

~ Kelly, RESTAURÉE à New York

 



— chapitre 15 —

Ouvrir Les Ecluses Du Ciel

 

Mettez moi de la sorte à l'épreuve,

Dit l'Eternel des armées,

et vous verrez si Je n'ouvre pas pour vous les écluses du ciel

Si je ne déverse pas pour vous la bénédiction ,

au-delà de toute mesure.

—Malachie 3: 10



Ceci est une déclaration très puissante de l'Eternel. Nulle part ailleurs dans les Ecritures Dieu ne nous invite à Le tester, à part dans ce verset. Que nous demande-t-Il de faire pour L'amener à ouvrir les écluses du ciel, déversant Sa bénédiction au -delà de toute mesure ?

"Apportez à la maison du trésor toute la dîme, afin qu'il y ait des provisions dans ma Maison, mettez-Moi de la sorte à l'épreuve, dit l'Eternel des armées, et vous verrez si Je n'ouvre pas pour vous les écluses du ciel, si Je ne déverse pas pour vous la bénédiction, au-delà de toute mesure" (Mal. 3:10).

Vous voyez ? C'est la dîme. La dîme amènera Dieu à ouvrir les écluses du ciel et à arroser votre vie de Ses bénédictions !

Beaucoup de Chrétiens hésitent à rechercher tout l'enseignement possible au sujet de cet important principe, mais s'il vous plaît, ne faites pas de même ! Dieu nous veut fidèles et obéissants en toutes choses, et quand nous négligeons ou choisissons de désobéir dans un domaine de notre vie, cela s'étend aussi dans d'autres domaines.

Qu'est ce que la dîme exactement ? C'est rendre à Dieu dix pour cent de vos ressources.

Notre société dans son entier ignore ce principe. Beaucoup d'églises laissent leurs membres échouer en négligeant de leur enseigner l'importance de la dîme. Pourquoi est-ce si sérieux ? Parce que Dieu est en colère quand nous manquons de Lui rendre ce qui Lui revient de droit. "A l'Eternel la terre et ce qui la remplit; le monde, et ceux qui l'habitent" (Ps. 24:1). Donner la dîme est un acte d'adoration.

Il y a trop de Chrétiens qui vivent dans la pauvreté, ou qui sont aussi criblés de dettes que les non-croyants. Mais Dieu veut faire de chaque croyant "la tête et non la queue". Il vous veut "en haut" et non "en bas", ployant sous les dettes ou quoique ce soit qui pourrait dominer ou contrôler votre vie (Deut. 28:13). On nous dit, "Ne devez rien à personne, si ce n'est de vous aimer les uns les autres..." (Rom. 13:8). "Le riche domine sur les pauvres, et celui qui emprunte est l'esclave de celui qui prête" (Prov. 22:7).

La plupart des Chrétiens sont tellement bénis, spécialement si l'on regarde aux autres nations et au niveau de pauvreté dans lequel vivent la plupart des gens à travers le monde. Nous dépensons notre argent en loisirs alors que nos églises, nos missionnaires et nos ministères luttent pour joindre les deux bouts. Pourquoi ? Parce que nous nous accrochons à ce qui ne nous revient pas de droit.

Nous prenons mais donnons peu. "En fait, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème en abondance moissonnera en abondance. Que chacun donne comme il l'a résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie" (2 Cor. 9:6).

Nous demandons et nous nous étonnons de ne pas recevoir. "Vous demandez et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, afin de tout dépenser pour vos passions" (Jacques 4:3).

Dieu voulait bénir Son peuple, mais Il ne l'a pas fait à cause de sa réticence à donner à Sa Maison. Il leur dit dans Aggée 1:6-7, "Vous avez beaucoup semé et vous rapportez peu, vous mangez sans être rassasiés, vous buvez, mais pas à votre soûl, vous êtes vêtus sans avoir chaud, le salarié reçoit son salaire dans un sac percé. Ainsi parle l'Eternel des armées: Réfléchissez à votre conduite !"

"Vous comptiez sur beaucoup, et voici que vous avez eu peu; vous l'avez rapporté à la maison, mais J'ai soufflé dessus. A cause de quoi ? Oracle de l'Eternel des armées', A cause de Ma Maison, qui est en ruines, Tandis que vous vous empressez chacun pour sa maison" (Aggée 1:9).

Comprendre la dîme.

Il est tellement dérisoire que tant de Chrétiens croient à tort qu’ils ne peuvent "se permettre" de donner la dîme et de bénir Dieu par des offrandes. En vérité, ils sont simplement pris dans un cercle vicieux dont seules l'obéissance et la foi pourra les tirer. Ils ne peuvent se permettre de donner parce qu'ils volent Dieu pour payer des hommes, se volant ainsi eux-mêmes des bénédictions financières !

De fait, c'est quand nous sommes dans une profonde pauvreté que Dieu nous demande de donner. Les Chrétiens de Macédoine ont compris et appliqué ce principe du don: "Quoique très éprouvés par des tribulations, leur joie débordante et leur pauvreté profonde ont produit avec abondance de riches libéralités" (2 Cor. 8:2). Cela ressemble à beaucoup d'entre nous, n'est-ce pas ?

Pourquoi 10% ?

Le mot "dîme" en hébreu est "ma'asrah", qui se traduit par un dixième. Chaque fois que Dieu nous parle de "dîme" dans la Bible, Il nous demande de donner un dixième.

Pourquoi devrais-je donner ma dîme en premier, avant de payer mes factures ?

C'est le principe des "prémices" de nos revenus. Deutéronome 18:4 nous dit: "Tu lui donneras les prémices de ton blé, de ton vin nouveau et de ton huile, et les prémices de la toison de ton menu bétail". Et dans Exode 34:24 et 26, Dieu dit "Car Je dépossèderai les nations devant toi et j'élargirai tes frontières... Tu apporteras à la maison de l'Eternel, ton Dieu, les prémices des premiers fruits de ton sol..."

Cela est aussi confirmé dans le Nouveau Testament quand Jésus nous dit dans Matthieu 6:33, "Cherchez premièrement Son royaume et Sa justice, et tout cela vous sera donné par-dessus".


A qui donner ma dîme ?

Malachie 3:10 nous dit, "‘Apportez à la maison du trésor toute la dîme, Afin qu'il y ait des provisions dans Ma Maison, mettez-moi de la sorte à l'épreuve', dit l'Eternel des armées, 'et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses du ciel, si je ne déverse pas sur vous la bénédiction, au-delà de toute mesure.’"

Votre maison du trésor est là où vous êtes nourrie spirituellement. Beaucoup de Chrétiens font l'erreur de donner là où ils ne sont pas nourris spirituellement ou préfèrent donner là où ils perçoivent un besoin—mais c'est de l'imprudence. Cela équivaut à aller au restaurant, commander un repas, mais quand l'addition arrive dire au serveur que l'on préfèrerait donner au restaurant en bas de la rue qui ne s'en sort pas très bien !

Si vous allez dans une église où vous êtes nourrie spirituellement, alors vous devriez donner au moins un dixième de votre revenu. Ceci veut dire que si vous faites partie d'une église et que vous vous sentiez amenée à semer financièrement dans notre ministère (ou dans n'importe quel autre ministère), alors ce serait une offrande en plus de votre dîme. Nous ne voulons pas que vous voliez votre église pour semer dans notre ministère, "ce qui ne serait pas à votre avantage" (Héb. 13:16-17).

Cependant, beaucoup de nos membres qui ne font pas partie d'une église (pour diverses raisons) et sont nourries au travers de notre ministère donnent la dîme et sèment dans la restauration des mariages, car c'est là qu'elles sont spirituellement nourries.

A nouveau, comme je vous y ai encouragée tout au long de ce livre, consultez Dieu. Ceci est valable pour tout, y compris vos finances. Ensuite, soyez-Lui obéissante et fidèle !

Ne faites pas l'erreur de suivre avec diligence tous les principes sur la restauration de votre mariage et d'en omettre la dîme. Votre mariage ne serait pas restauré parce que vous voleriez Dieu !

Souvenez-vous, Malachie 3:8-10 nous dit, "Un homme peut-il voler Dieu ? Pourtant, vous me volez, et puis vous demandez: 'En quoi t'avons-nous donc volé ?' Lorsque vous retenez vos offrandes et dîmes. Vous êtes sous le coup d'une malédiction parce que tout ce peuple, vous tous, vous me volez !"

Mais puisque je ne suis plus sous la loi, mais sous la grâce, je n'ai plus besoin de donner 10%, n'est-ce pas ?

La grâce de Dieu nous amène à donner plus, pas moins. Alors que nous avons expérimenté Son pardon, Sa miséricorde, Sa compassion et le sacrifice de Son sang versé pour nous; alors que nous prenons part à Sa gloire, cela devrait augmenter notre désir de donner plus, certainement pas moins.

"...Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement" (Matt. 10:8).

"Lui qui n'a pas épargné Son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi tout avec Lui, par grâce?" (Rom. 8:32).

Toutefois, "...celui qui sème en abondance moissonnera en abondance. Que chacun donne comme il l'a résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte, car Dieu aime celui qui donne avec joie" (2 Cor. 9:6-7).


Principes d'Intendance.

Comme nous l'avons vu, la dîme est un principe biblique important. Dieu attend de nous que nous lui rendions la dîme de ce qu'Il nous a si généreusement donné. De fait, tout ce qu'Il nous a donné est toujours à Lui-nous sommes les intendants à qui Il a confié la tâche de prendre soin de la terre et de tout ce qui s'y trouve. La façon dont nous gérons ce qu'Il nous a confié—notre argent, nos talents, notre temps—démontre notre obéissance à sa Parole, notre confiance en Sa promesse de pourvoir, et plus important encore notre foi en Lui.

La façon dont vous voyez et gérez vos finances est une base pour votre croissance Chrétienne, et comprendre les principes d'intendance de Dieu vous permettra de mûrir dans votre marche spirituelle et d'hériter des bénédictions que Dieu a prévues pour votre vie.

Comme vous avez pu le lire jusqu'ici dans cet ouvrage, Dieu intervient dans beaucoup de domaines de votre vie qui affectent indirectement votre mariage. "Restore Ministries" veut encourager votre croissance spirituelle dans tous les domaines de votre vie. Il n'est pas suffisant de se concentrer exclusivement sur les principes du mariage, mais à nouveau je veux vous dire que Dieu utilise cette épreuve dans votre mariage pour vous transformer plus à Son image alors que vous apprenez de nouveaux principes et mettez en place de nouvelles priorités dans votre vie.

Les richesses de Dieu ne sont pas destinées à nous rendre "riche" de la manière dont le monde recherche les richesses, mais Ses bénédictions sont une part de notre héritage. Dieu veut que nous prospérions (Jér. 29:11), aussi longtemps qu'Il sait que nous allons utiliser notre héritage avec sagesse, sans laisser la prospérité causer notre ruine. Donner une voiture à un petit enfant finirait certainement de façon tragique. Ce n'est pas avant que ses parents soient sûrs de sa maturité qu'ils lui laisseraient les clés d'une voiture.

Dieu veut nous voir agir de façon mature vis-à-vis de l'argent, parce que celui-ci a le pouvoir d'affecter notre aptitude à prendre des décisions sages: "Je te demande deux choses: ne me les refuse pas avant que je meure ! Eloigne de moi la vanité et la parole mensongère; Ne me donne ni pauvreté ni richesse, accorde-moi le pain qui m'est nécessaire, de peur qu'étant rassasié, je ne te renie et ne dise:'qui est l'Eternel ?' ou qu'étant dans la pauvreté je ne commette un vol et ne porte atteinte au nom de mon Dieu" (Prov. 30:7-9).

Il est clair, cependant, que Dieu désire bénir Ses enfants. Voici plus de versets qui montrent le coeur que Dieu a pour vous en tant que l'une de Ses enfants:

"C'est la bénédiction de l'Eternel qui enrichit, et il n'y ajoute aucun chagrin" (Prov. 10:22).

"La conséquence de l'humilité, de la crainte de l'Eternel, c'est la richesse, la gloire et la vie" (Prov. 22:4).

"C'est par la connaissance que les chambres se remplissent, de tous les biens précieux et agréables" (Prov. 24:4).

"Un homme fidèle sera comblé de bénédictions, mais celui qui se hâte de s'enrichir ne sera pas tenu pour innocent" ( Prov. 28:20).

Ces versets montrent qu'il y a des conditions aux bénédictions financières (maturité spirituelle) et qu'elles résident vraiment dans une disposition de coeur (une absence de cupidité).

Nous voulons toutes les bénédictions de Dieu sur notre vie, mais saviez-vous que la façon dont vous gérez vos bénédictions financières a beaucoup à voir avec votre croissance dans le Seigneur et démontrent à quel degré Dieu peut agir dans votre vie ?

"Nul ne peut servir deux maîtres, car ou il haïra l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon (les richesses trompeuses, l'argent, les possessions...)" (Matt. 6:24).

"Celui qui est fidèle en peu de choses est aussi fidèle dans ce qui est important, et celui qui est injuste en peu de choses est aussi injuste dans ce qui est important. Si donc vous n'avez pas été fidèle dans les richesses injustes, qui vous confiera le bien véritable ?" (Luc 16:10-11).

Grandir dans notre aptitude à être utilisée par Dieu, ce qui est une richesse spirituelle, et gagner de plus grandes choses (avoir la puissance et la présence de Dieu dans nos vies), dépend en partie de la façon dont nous gérons nos finances.

Pour démontrer cela, il y a dans la Bible approximativement 500 références à la foi et 500 à la prière, mais il y en a plus de 2000 qui ont trait à nos finances ! En addition aux lois spirituelles qui ont été mises en place quand Dieu a créé l'univers (voir chapitre 1), Dieu a également établi des principes financiers qu'Il a partagé avec nous dans Sa Parole. Nous tirons bénéfice du respect de ces lois ou subissons les conséquences de ne pas les suivre. Que nous les ignorions ou que nous choisissions de les rejeter n'a pas d'importance; ces lois existent, tout comme la gravité, et ne peuvent être contestées.

Principe 1: Nous récoltons ce que nous semons.

Un des principes les plus importants de l'intendance est de semer pour récolter. Pour avoir une récolte, nous devons d'abord en semer les graines. Il y a beaucoup de versets pour nous faire une idée au sujet des semis et de la moisson. En voici quelques-uns:

"En fait, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème en abondance moissonnera en abondance" (2 Cor. 9:6).

"Ceux qui sèment avec larmes moissonneront avec cris de triomphe" (Ps. 126:5).

"Ne vous y trompez pas:on ne se moque pas de Dieu; ce qu'un homme aura semé il le moissonnera aussi" (Gal. 6:7)

"Celui qui sème pour sa chair, moissonnera de la chair la corruption; mais celui qui sème pour l'Esprit, moissonnera de l'Esprit la vie éternelle" (Gal. 6:8).

"Ne nous lassons pas de faire le bien; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas" (Gal. 6:9).

Quand nous semons avec la compréhension de ce principe et avec foi en notre Seigneur et en Sa Parole, nous devrions nous attendre à moissonner une récolte là où nous avons semé ! C'est vraiment  excitant !

Aucun fermier ne prendrait le temps ou l'argent pour semer là où il ne s'attendrait pas à avoir une récolte. De plus, s'il veut une récolte de maïs, il sème du maïs. S'il veut une récolte de blé, il sème du blé.

Ainsi, si vous voulez récolter de la bienveillance, semez de la bienveillance. Si vous voulez récolter le pardon, semez le pardon. Si vous voulez récolter la restauration dans votre mariage, alors semez dans la restauration et anticipez la récolte, puisque les principes de Dieu et Ses promesses sont véritables et qu'Il est fidèle ! !

Nous pouvons aussi avoir foi en la promesse de Dieu que semer dans Son oeuvre signifie investir dans notre vie éternelle. "Ne vous amassez pas de trésors sur la terre, où les vers et la rouille détruisent et où les voleurs percent et dérobent, mais amassez des trésors dans le ciel, où ni les vers ni la rouille ne détruisent, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur" (Matt. 6:19-21). Plus important encore, ce que nous faisons de notre argent sur terre est un véritable indicateur de là où est notre coeur.

"Celui qui fournit de la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice. Vous serez de la sorte enrichis à tous égards en vue de toute espèce de libéralité qui, par notre moyen, aura pour résultat des actions de grâce envers Dieu" (2 Cor. 9:10-11).

En d'autres termes, quand Dieu nous donne une récolte abondante, ce n'est pas pour que nous la conservions égoïstement pour nous-même, mais pour que nous puissions semer d'avantage encore dans Son Royaume.

De nos jours les riches Chrétiens sont les canaux qui permettent aux ministères d'avancer, qui envoient les missionnaires à l'étranger, et permettent à nos églises de pouvoir prospérer afin d'amener ceux qui sont perdus au Seigneur. Ils n'utilisent pas leurs finances pour leur propre plaisir mais ont trouvé la joie et la plénitude à investir dans le Royaume de Dieu.

Chaque Chrétien doit trouver le contentement dans n'importe quelle situation. L'apôtre Paul nous rappelle dans Philippiens 4:12: "Je sais vivre dans le dénuement, je sais aussi vivre dans l'abondance. J'ai dû apprendre à m'accommoder, dans tous les domaines, à toutes les situations, à être rassasié et à avoir faim, à vivre dans l'abondance et dans les privations." En effet, Dieu appelle parfois Ses saints à souffrir, le martyre ou la pauvreté (comme la pauvre veuve qui donna 2 pièces—tout ce qu'elle avait), dans le but que Son nom soit glorifié. Cependant quand Il nous appelle à la pauvreté ou à la souffrance, Il nous donne la grâce de le supporter avec joie et actions de grâce (sans maugréer ou se plaindre).

Cependant, la pauvreté et les dettes n'éveillent généralement pas l'intérêt ou l'attention de votre famille, de vos amis et de vos voisins. Nous devons être des témoins non pas en prêchant ou en condamnant leur style de vie, mais en leur permettant de "lire" Dieu dans nos vies ! "Notre lettre c'est vous-même, une lettre écrite dans notre coeur, que tout le monde peut connaître et lire..." (2 Cor. 3:2). Nous devons exhiber les fruits de notre filiation. Nous devons être en paix au milieu de nos épreuves, bénir nos ennemis, pardonner librement et marcher dans la prospérité.

"... en répétant sans cesse: Que L'Eternel est grand, lui qui désire le bonheur de Son serviteur" (Ps. 35:27).

Principe 2: Tout appartient à Dieu.

Le Psaume 24:1 dit simplement, "A l'Eternel la terre et ce qui la remplit..." Tout ce que nous avons appartient à Dieu.

"A Toi, Eternel, la grandeur, la puissance et la splendeur, l'éternité et l'éclat, car tout ce qui est au ciel et sur la terre est à Toi" (1 Chron. 29:11).

"L'argent est à moi, et l'or est à moi,—Oracle de l'Eternel des armées" (Aggée 2:8).

Tout ce que nous avons est en prêt-nous sommes des intendants. A nouveau, c'est la façon dont nous gérons ce qui nous a été confié (comme expliqué dans la parabole de Luc 16) qui déterminera s'Il nous bénit avec plus ou s'Il reprend ce que nous avons déjà.

Principe 3: Dieu pourvoit en tout.

"Garde toi de dire en ton coeur:ma force et la vigueur de ma main m'ont acquis ces richesses. Tu te souviendras de l'Eternel, ton Dieu, car c'est Lui qui te donne de la force pour acquérir ces richesses, afin de confirmer, comme Il le fait aujourd'hui, Son alliance qu'il a jurée à tes pères. Si tu oublies vraiment l'Eternel, ton Dieu, et que tu te rallies à d'autres dieux, si tu leur rends un culte et te prosternes devant eux, je vous atteste aujourd'hui que vous périrez" (Deut. 8:17-19).

"Car qui suis-je et qui est mon peuple, que nous soyons capables de faire de pareilles offrandes volontaires ? Tout vient de Toi, et c'est de Ta main que vient ce que nous Te donnons. Nous sommes devant Toi des étrangers et des résidents temporaires, comme tous nos pères, nos jours sur la terre sont comme l'ombre, et il n'y a point d'espérance. Eternel, notre Dieu, c'est de Ta main que vient toute cette abondance de biens que nous avons préparée pour Te bâtir une maison à Toi, à Ton saint nom. Tout t'appartient !" (1 Chron. 29:14-16).

"Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins, selon Sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ" (Phil. 4:19).

Que vous l'ayez gagné par votre travail ou qu'on vous l'ait donné, qui est la Source de tout ce que vous avez ? Dieu.

Principe 4: Dieu veut la première portion de tout ce qu'Il vous donne.

Beaucoup de Chrétiens donnent à leur église ou à des associations caritatives mais ne sont pas bénis car ils ne comprennent pas ce principe très important. Dieu dit clairement tout au long de la Bible qu'Il veut être Le premier dans tous les domaines de votre vie.

Si vous payez vos factures avant de lui rendre ce qui Lui revient, Dieu n'est pas le premier dans votre vie et vous avez raté la bénédiction. Nous avons appris dans le chapitre 5 "Premier Amour" que Dieu nous retire ce que nous avons placé au-dessus de Lui.

"Honore l'Eternel avec tes biens, et avec les prémices de tout ton revenu: alors tes greniers seront abondamment remplis" (Prov. 3:9). Le principe est clair: nous devons donner à Dieu en premier.

Souvent quand les Chrétiens pensent à donner la dîme, ils ne voient pas comment ils pourraient le faire alors qu'ils n'arrivent pratiquement pas à joindre les deux bouts. Cela relève d'une véritable ignorance de ce qui se passe dans leurs finances. Aggée 1:9 dit que Dieu "souffle" sur ce que vous ramenez à la maison et qu'Il laisse aussi celui qui dévore venir et prendre ce qui Lui revient de droit.

"‘Apportez à la maison du trésor toute la dîme, afin qu'il y ait des provisions dans Ma Maison, mettez-moi de la sorte à l’épreuve’, dit l'Eternel des armées.' Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses du ciel, si je ne déverse pas pour vous la bénédiction, Au delà de toute mesure. Pour vous je menacerai celui qui dévore, et il ne vous détruira pas les fruits du sol, et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes,' dit l'Eternel des armées" (Mal. 3:10-11).

Chaque mois les Chrétiens doivent faire face à des dépenses "imprévues", comme des réparations ou d'autres frais qu'ils n'avaient pas anticipé. Mais c'est seulement parce qu'ils ignorent ce principe. Car si Dieu est le premier dans votre vie, premier dans votre coeur, premier dans votre journée et premier dans vos finances—alors (et seulement alors) Dieu "ouvrira pour vous les écluses du ciel, déversera pour vous la bénédiction au-delà de toute mesure", et sera fidèle pour "éloigner celui qui dévore".

Ceux qui s'humilient en donnant à Dieu leur dîme et leurs offrandes feront leurs délices d'une abondante prospérité ! "Les humbles posséderont le pays et feront leurs délices d'une paix complète" (Ps. 37:11). Sa Parole nous dit "Le malheur poursuit les pécheurs, mais le bonheur récompense les justes" (Prov. 13.21).

Principe 5: Ce que vous faites avec la première portion détermine ce que Dieu fait du reste.

Quand Dieu a demandé son fils à Abraham, il ne le lui a pas refusé; il en a résulté que Dieu lui a dit, "j'ai reconnu maintenant que tu crains Dieu et que tu ne M'as pas refusé ton fils, ton unique... parce que tu as fait cela, et que tu n'as pas refusé ton fils, ton unique, je te comblerai de bénédictions..." (Gen. 22:12-17).

Dieu a dit à l'armée qui a pris Jéricho de ne pas prendre le butin de la première ville, et qu'Il leur donnerait le reste. Dieu veut toujours tester nos coeurs d'abord. "Le creuset est pour l'argent, et le four pour l'or, mais celui qui éprouve les coeurs, c'est l'Eternel" (Prov.17:3). Malgré cela l'un des soldats, Akin, n'a pas pu résister et a pris une part du butin. Quand ils ont été amenés à prendre la ville suivante, Ai, dans une bataille de moindre importance et qui aurait pu être facilement gagnée... ils ont été battus. (Voir Josué 6).

Ce principe n'est pas valable seulement dans nos finances, ou pour notre restauration, mais dans tous les domaines de notre vie. Quand nous manquons de donner à Dieu en premier, alors nous le volons de ce qu'Il nous a demandé. Il ne veut aucun dieu au-dessus de Lui: ni notre argent, ni nos maris, nos mariages ou nos carrières.

Ce que vous faites de la première part de chaque chose déterminera ce que Dieu fera avec le reste: bénir ou maudire.

Traversez vous une crise financière ?

"Cherchez premièrement son royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par-dessus" (Matt. 6:33).

Avez-vous consulté l'Eternel au sujet de vos finances ? Dans Philippiens 4:19, la Bible enseigne clairement que le Seigneur est celui qui pourvoira à tous nos besoins. Cependant, si nous allons vers les autre plutôt que de rechercher le Seigneur—si nous manquons à le rechercher Lui en premier, alors "tout cela" ne nous sera pas "donné par-dessus".

Suivez-vous les principes de sécurité financière dans le Seigneur ? Les Ecritures nous enseignent que nous devons donner la dîme pour être "abondamment remplis" et pour "déborder" (Prov.3:9-10). Nous sommes aussi encouragés à "semer" si nous voulons moissonner. (Gal. 6:7, 2 Cor. 9:6). Avez vous semé et donné la dîme fidèlement ? Prenez le temps de lire ces passages encore et encore, puis priez pour savoir comment Dieu veut changer votre façon de Lui faire confiance en obéissant au commandement qu'Il a donné à tous les croyants, à commencer par Lui rendre une portion de ce qu'Il vous a donné.

Si vous donnez la dîme fidèlement et que vous vous trouviez toujours dans les ennuis financiers, assurez vous que vous suivez les prescriptions de Dieu. Il y a beaucoup de références dans la Bible qui traitent d'actions conduisant à la pauvreté, incluant ne pas demander (Jacques 4:2), demander pour de mauvaises raisons (Jacques 4:3), l'adultère (Prov. 6:26), les conduites d'ivrognerie ou de gloutonnerie (Prov. 21:17, Prov. 23:21), la paresse (Prov. 10:4, Prov. 14:23, Prov. 28:18-20), ne pas accepter la réprimande ou la correction (Prov. 13:18), prendre des décisions hâtives (Prov. 21:5), opprimer les pauvres (Prov. 22:16), et bien sûr refuser à Dieu ce qui Lui revient de droit.

Alors que nous rendons à Dieu au travers des dîmes et offrandes, nous devons aussi nous assurer de donner à nos maris l'honneur qu'ils méritent. "Le coeur de son mari a confiance en elle, et le bénéfice ne manquera pas" (Prov. 31:11). Si votre époux a des difficultés à pourvoir, êtes-vous sûre qu'il puisse vous faire confiance ? Vous a-t-il demandé de vous débarrasser de vos cartes de crédit et les auriez vous gardées ? Etes-vous responsables dans vos achats, et êtes-vous attentives à la bonne marche de votre foyer ? L'avez-vous humilié devant les autres ? Assurez vous d'être pure dans votre coeur et fidèle à votre mari à tous les niveaux.

Quand je vivais un désastre financier en tant que mère élevant seule 4 jeunes enfants, j'ai appris le principe de la dîme. Bien que je fusse proche du seuil de pauvreté, j'ai commencé à donner la dîme pour la première fois de ma vie. J'ai non seulement semé en donnant dix pour cent du maigre revenu que je percevais, mais j'ai également semé dans la vie de femmes qui traversaient de véritables tragédies (en leur parlant de la capacité de Dieu à restaurer leur mariage).

Ce que je donnais à Dieu a établi un standard dans notre foyer quand mon mari en était absent. Dieu a honoré cela en amenant Dan à donner la dîme peu de temps après son retour, sans que j'aie à le lui suggérer ! Si vous bataillez avec l'idée de donner autant, cela peut vous aider de savoir que tout ce qu'on a appartient à Dieu, et que c'est seulement par Lui que nous avons reçu "la force pour acquérir ces richesses, afin de confirmer comme Il le fait aujourd'hui, son alliance qu'Il a jurée à tes pères" (Deut. 8:18). Ainsi, assurez-vous de Lui donner en premier, pour confirmer qu'Il est le premier dans votre vie !

Allez vous servir Dieu ou Mammon (l'argent) ?

Trop de gens s'écartent de l'enseignement sur le don du fait des abus et parce qu'ils ne veulent pas être considérés comme des "chercheurs d'argent", mais cela ne change rien à la vérité de ce message. Cherchez la vérité vous-même. Eprouvez-Le pour voir s'Il est fidèle à Sa promesse. Donnez à Dieu, en premier, donnez la dîme à votre maison du trésor (là où vous êtes nourrie spirituellement) et voyez si votre vie ne change pas et si vous n'êtes pas bénie dans tous les domaines de votre vie.

Dieu est celui qui pourvoit pour notre ministère et pour notre famille. Nous semons dans la vie de celles dont le coeur est brisé et arrosons par l'intermédiaire de notre association, mais c'est Dieu qui apporte l'accroissement. Nous ne cherchons personne d'autre que Dieu pour pourvoir.

Faillir à l'enseignement de principes tellement importants équivaudrait à négliger de nourrir les brebis et de conduire celles qui viennent à nous pour obtenir de l'aide, du soutien et une direction.

Jésus nous a demandé de nourrir Ses brebis, et Dieu a dit dans Osée que Son peuple périt par manque de connaissance (Osée 4:6). Beaucoup de celles qui viennent à nous sont des Chrétiennes de fraîche date ou ont fait partie d'une église où ce principe, et d'autres principes de restauration, ne sont pas enseignés. Notre tâche est de faire d'elles des disciples du Seigneur, en leur donnant les outils dont elles ont besoin pour transformer leur vie.

Pour celles qui n'ont jamais donné la dîme, que Dieu vous prouve que vous pouvez faire plus avec 90% de votre revenu qu'avec les 100% dont vous aviez le contrôle auparavant. Cela vous demandera un pas de foi, mais comme lorsque vous avez choisi la restauration de votre mariage plutôt que de poursuivre votre route, votre vie ne sera plus jamais la même.

Pour celles d'entre vous qui donnent (mais pour qui Dieu n'est pas le premier), puissiez-vous réorganiser vos priorités dans chaque domaine de votre vie afin de montrer à Dieu qu'Il y tient la première place.

Dieu est un Dieu qui aspire à la bienveillance envers nous; Il aspire à nous bénir !

"... Et ils crieront de joie en répétant sans cesse: 'Que l'Eternel est grand, Lui qui désire le bonheur de son serviteur’" (Ps. 35:27).

Laissez-moi terminer par cette merveilleuse promesse: "Ceux qui sèment avec larmes moissonneront avec cris de triomphe" (Ps. 126:5). Alléluia ! !

Engagement personnel: donner. "En me basant sur ce que j'ai appris dans les Ecritures, je m'engage à faire confiance et à bénir le Seigneur avec mes finances. Je rechercherai la volonté du Seigneur quant à l'endroit où verser ma dîme. Je sèmerai dans la restauration des mariages en partageant les bonnes nouvelles sur la restauration avec ceux que Dieu mettra sur mon chemin, et par les dons que Dieu m'amènera à faire alors qu'Il pourvoit fidèlement à mes besoins."



Si tu es prête à prendre cet engagement envers Dieu,et si tu es d´accord et prête à documenter cette étape de ton Parcours de Restauration, sous forme de questionnaire: „ce que j´ai appris“, clique ICI

Si tu souhaites être mise en contact avec une e-partenaire pendant ta restauration, tu dois prendre soin à vider ton coeur à chaque leçon.



Français